Contes et légendes au pays du pain d'epice

Anciennes images de pains d'épices representant Hansel et Gretel, www.paindepices-lips.com
Hansel et Gretel
Hansel, un petit garçon, et sa sœur Gretel sont les enfants d'un pauvre bûcheron. Craignant la famine, l'épouse du bûcheron - la mère des enfants - le convainc de les perdre dans la forêt. Hansel et Gretel entendent son plan et, recueillant de petits cailloux blancs, marquent le chemin jusqu'à chez eux ; ainsi la tentative de les perdre échoue. Toutefois, la mère pousse le père à réessayer, et cette fois, les deux enfants n'ont que des morceaux de pain à jeter derrière eux. Une fois abandonnés en pleine forêt, ils réalisent que le pain a été mangé par les oiseaux.

En errant dans la forêt, Hansel et Gretel trouvent une maison en pain d'épices avec des fenêtres en sucre, qu'ils commencent à manger. L'habitante de la maison, une vieille femme, les invite et leur prépare un festin. Cependant, la vieille femme est une sorcière qui a construit la maison pour attirer les enfants, afin de les manger. Elle enferme Hansel dans une cage, et fait de Gretel sa servante.

Gretel doit cuisiner afin d´engraisser son frère Hansel et chaque jour, la sorcière vérifie s'il est suffisamment gras pour être mangé. Comme elle est à moitié aveugle, elle demande à Hansel de lui donner son doigt et celui-ci lui tend à sa place un os. La sorcière a l´impression que Hansel ne grossit pas et les enfants gagnent ainsi du temps. Mais un jour, folle de rage, elle n´a plus la patience d´attendre et décide de manger Hansel.

Alors qu'elle se prépare à cuire Hansel, la sorcière demande à Gretel de regarder dans le four pour voir s'il est prêt. Mais Gretel lui dit qu´elle est trop petite et la sorcière doit vérifier elle-même. Alors qu´elle se penche dans le four, Gretel la pousse et referme la porte derrière elle. La sorcière meurt ainsi carbonisée.

Les enfants prennent les joyaux de la maison de la sorcière et rejoignent leur domicile quelques temps après.

--------------------------------------------------

Le bonhomme de pain d'épice
Une vieille femme était en train de faire du pain d'épices. Comme il lui restait de la pâte, elle façonna un petit bonhomme. Avec des raisins secs, elle dessina des yeux, un nez, un grand sourire et les boutons de son habit. Puis elle le mit à cuire. Au bout d'un moment, elle entendit tambouriner à la porte du four...
Le Bonhomme de pain d'épices s'échappe...
Elle l'ouvrit et, à sa grande surprise, le petit bonhomme de pain d'épices en sortit d'un bond. Elle voulut l'attraper, mais il lui échappa en criant :
- " Cours, cours, aussi vite que tu peux ! Tu ne m'attraperas pas, je suis le bonhomme de pain d'épice."

Elle le poursuivit dans le jardin où son mari travaillait. Il posa sa bêche et voulut aussi le saisir, mais quand le bonhomme de pain d'épice passa devant lui, il lui lança :
- " Cours, cours, aussi vite que tu peux ! Tu ne m'attraperas pas, je suis le bonhomme de pain d'épice."

En arrivant sur la route, il rencontra une vache. La vache l'appela, mais le bonhomme de pain d'épices cria par-dessus son épaule : - " J'ai échappé à une vieille femme. J'ai échappé à un vieil homme. Cours, cours, aussi vite que tu peux ! Tu ne m'attraperas pas, je suis le bonhomme de pain d'épice."

La vache se mit à le poursuivre, suivie du vieux et de la vieille. Le bonhomme de pain d'épices rencontra un cheval.
- "Arrête-toi dit le cheval, je voudrais te manger."
Mais le bonhomme de pain d'épice répondit :
- " J'ai échappé à une vieille femme. J'ai échappé à un vieil homme. J'ai échappé à une vache. Cours, cours, aussi vite que tu peux ! Tu ne m'attraperas pas, je suis le bonhomme de pain d'épice."

Il rencontra des paysans qui rentraient du foin. Ils le regardèrent tous passer. Et le bonhomme de pain d'épice leur cria :
- " Cours, cours, aussi vite que tu peux ! Vous ne m'attraperez pas, je suis le bonhomme de pain d'épice."
Les paysans rejoignirent le cortège, derrière la vieille femme, le vieil homme, la vache et le cheval.

Puis le bonhomme de pain d'épice rencontra un renard et lui dit :
- " Cours, cours, aussi vite que tu peux ! Tu ne m'attraperas pas, je suis le bonhomme de pain d'épice." Alors le rusé renard lui répondit :
- " Mais je ne veux pas t'attraper !"

Le Bonhomme de pain d'épice cours cours... Après avoir dépassé le renard, le bonhomme de pain d'épice dut s'arrêter devant une rivière large et profonde.

Le renard vit la vieille femme, le vieil homme, la vache, le cheval et les paysans qui poursuivaient le bonhomme de pain d'épice, alors il lui proposa :
- " Monte sur mon dos, je te fais traverser la rivière."

Le bonhomme de pain d'épice monta sur le dos du renard qui commença à nager. Au milieu de la rivière, là où l'eau est profonde, le renard ordonna :
- " Monte sur ma tête, bonhomme de pain d'épice ou tu vas être mouillé."
Le bonhomme de pain d'épice se mit debout sur la tête du renard.

Comme le courant était rapide, le renard lui dit :
- " Monte plutôt sur mon museau. Je ne veux pas que tu te noies."
Le bonhomme de pain d'épice glissa sur le museau du renard.

Mais quand ils arrivèrent de l'autre côté de la rivière, sains et saufs, le renard brusquement ouvrit la gueule et, GLOUP ! happa le bonhomme de pain d'épice. On n'en a plus jamais entendu parler depuis...

--------------------------------------------------

Image de pain d'épice représentant Saint Nicolas
Saint Nicolas
Un jour, un paysan demanda à ses enfants d’aller dans les champs pour glaner les épis de blé laissés par les moissonneurs. Les heures passèrent et la nuit les surprit. Ils comprirent très vite qu’ils s’étaient perdus, mais ils continuèrent à marcher...
Soudain, l’un d’entre eux aperçut une lueur dans le lointain. Ils se dirigèrent dans cette direction et arrivèrent devant une maison isolée dans la campagne. Ils frappèrent à la porte et un homme de forte corpulence leur ouvrit.
- "Pourriez-vous nous loger ? demandèrent les enfants."
- "Entrez, entrez, petits enfants, répondit l’homme, je suis boucher et je vais vous donner à souper."
A peine étaient-ils entrés que le boucher les tua, les découpa en petits morceaux et les mit dans son saloir.

Sept ans plus tard, Saint Nicolas passa devant cette maison et demanda à souper.
- "Voulez-vous un morceau de jambon ?", dit le boucher.
- "Je n’en veux pas, il n’est pas bon !"
- "Peut-être une tranche de veau ?"
- "Tu te moques de moi, il n’est pas beau ! Du petit salé, je veux avoir, qui est depuis sept ans dans ton saloir !"
Entendant cela, le boucher s’enfuit en courant.

Le grand saint, alla s'assoir sur le bord du saloir, il leva trois doigts et les enfants se levèrent tous les trois.

En Alsace, saint Nicolas passe le 6 décembre pour récompenser les enfants méritants de friandises et de cadeaux, il est aidé par son âne et il est accompagné par le Hanstrapp (Hans Trapp ou Rupelz) qui est chargé de punir ceux qui n'ont pas été sages. Le Hans Trapp les menace de les emmener dans son sac s'ils ne promettent pas d'être plus sage.
De nombreuses villes alsaciennes organisent des « Marchés de la Saint-Nicolas » au début du mois de décembre. Le marché de Noël de Strasbourg fut longtemps appelé ainsi.