Gertwiller, capitale du pain d'épices, palais des délices

Aquarelle de la maison du pain d'épice LIPS de Gertwiller
Depuis le XVIIIème siècle, la renommée du pain d'épices de Gertwiller s'est développée à tel point que vers 1900 il y avait 8 ou 9 fabricants dans ce petit village de 800 âmes situé au pied du Mont Sainte Odile, entre Barr et Obernai et à mi-chemin de Colmar et Strasbourg.

La première mention d'un fabricant de pain d'épices à Gertwiller cite Andréas Schmidt né en 1727, "Lebküchler" (pain d'épicier) demeurant la maison n°71.
Ses parents étaient déjà eux-même fabricants de pains d'épices et aubergistes à Mittelbergheim, situé à 3 km de distance du village.

Du début du 19ème siècle à la moitié du 20ème siècle, on pouvait rencontrer un stand de pain d'épices de Gertwiller lors du Messti (fête du village) dans pratiquement chaque localité en Alsace.

Il était de tradition pour les amoureux d'offrir un pain d'épices en forme de coeur à leur bien-aimée, il permettait même aux plus timides de déclarer leurs sentiments tout en amadouant le palais de leur dulcinée.

Les conscrits avaient pour tradition d'en vendre de forme ovale aux riverains lors de leur tournée festive dans les villages.

Les enfants collectionnaient les images gaufrées dont ils étaient parés et les jeunes filles s'en servaient pour décorer leurs cahiers de poésie.

C'est son implantation historique et sa renommé qui ont conduit la commune de Gertwiller à l'obtention du titre de capitale du pain d'épices succédant ainsi à Reims et Dijon tout en propulsant le village sur le même piédestal que ses consoeurs européennes tel Bâle (Suisse), Nuremberg (Allemagne), Pardubice (République Tchèque) et Toula (Russie).


Stand de d'épices de Gertwiller Blason de Gertwiller Carte postale de Gertwiller de 1890 décorée de pains d'épices, http://www.paindepices-lips.com/musee/art-populaire-alsacien.html


Stand de pains d'épices